j

Lorem ipsum dolor amet, consect adipiscing elit, diam nonummy.

Follow Us

Quelle est la cantine de la planète mode ?

Il y’a près de deux ans, Colette le concept store érigé en symbole parisien, faisait son ultime tombé de rideau. Avec lui, l’iconique water bar : cette microsociété avec ses codes et ses vanités laissait orphelin toute la sphère mode, artistes et touristes venus du monde entier.

Un chapitre se fermait donc. Mais l’histoire elle, continue avec Mar’co !

Un néologisme évocateur qui s’annonce être le plus en vogue de la scène food parisienne…

1/ LE PITCH

Vingt ans aux commandes d’un navire amiral tel que le water bar de Colette, ça laisse des traces…

Depuis sa fermeture, une seule envie haletante nourrissait l’imaginaire de Marc Giami : remettre le couvert.

C’est chose faite depuis le 8 avril 2019 !

À quelques encablures du célèbre magasin tant regretté, c’est au 4 rue de la Sourdière dans le 1erarrondissement de Paris que Mar’co perpétue l’esprit de son ainé.

Ici, c’est un petit bout de mythe que l’on retrouve et l’esprit visionnaire du duo mère fille qui règne en filigrane.

Sarah Andelman ayant esquissé toute l’identité visuelle et Colette Roussaux ayant soufflé l’adresse : « Je connaissais les lieux mais la rue m’inquiétait car il n’y avait pas beaucoup de passage. J’ai quand même jeté un œil. Colette est une vraie visionnaire : elle m’a exhortée à y aller, alors je l’ai fait. Je voulais rester dans le quartier, donc j’ai eu l’impression que le restaurant m’attendait en quelque sorte », révèle Marc Giami.

2/ LE LIEU

Dans l’antre de cette cantine chic, l’atmosphère imaginé par les architectes Arnaud Montigny et Guillaume Roussel, se veut intimiste. Pas de fioritures aux détours des 50 places assises, mais une raison symbolique et pratique derrière chaque choix de matériau imaginé.

Le sol extrapolant les détails des tuiles pour les sets de table,le menu et les cartes, le bar habillé de marbre trônant fièrement invite à s’y joindre chaleureusement.

Pas moins de dix teintes de blancs ont été évoquées avant de choisir celle qui matcherait le mieux avec les tissus des banquettes aux tonalités chaudes.

C’est dire si le souci du détail participe à l’épure du lieu…

Comme au 213 rue Saint-Honoré, Mar’co conserve la politique d’absence de réservation, et c’est la règle du premier arrivé, premier servi qui s’applique.

3/LA CARTE

Côté carte, Marc Giami fait la part belle à une cuisine saine et gourmande revisitant les classiques français.Au menu : la célèbre assiette de légumes verts vapeurs et petit fromage de chèvre frais, rebaptisée Assiette Marco. Mais aussi le tant convoité gratin de pâtes, le croque aux légumes Madame, les œufs mayo, les poireaux vinaigrette, fish and chips, et le tartare de saumon.

Les références gastronomiques de la première heure restent fidèles : du célèbre traiteur italien Davoli au boulanger Jean-Luc Poujauran.

D’autre maisons renommées s’invitent et dévoilent des plats « signature » à l’instar de : Petrossian, Sébastien Gaudard ou Costes pour les mets salés.

Les créations sucrées de Yann Couvreur, Ladurée, Jean-Paul Hévin ou encore Angelina se savourent quant à elles avec délectation et surtout sans modération

De nouvelles collaborations sont au programme laissant entrevoir un attrait irrésistible pour cette destination. Échappée belle assurée pour un moment culinaire ré-créatif…

C’onvivialité, C’oup de food, C’ocorico :  tel est le mantra qui s’applique chez Mar’co.

Mar’co

4 rue de la Sourdière, Ier arrondissement.

Ouvert de 8h30 à 19h tous les jours sauf le dimanche

Pas de réservation.

Compte Instagram : @lecafemarco

Dans la même catégorie